La Confrérie de l\'imaginaire

Fitzpatrick, Becca : Hush, Hush. Pocket, par MilieWB

HUSH, HUSH.

Becca FITZPATRICK.

 

Par MilieWB.

 

 

 

Présentation de l’Editeur :

 

Son nom affole toutes les filles du lycée. Patch est beau, ténébreux, sulfureux. Mais lui ne voit que Nora... qui s'en passerait bien. Patch semble en savoir long, trop long sur son compte : la mort brutale de son père, son manque d'assurance, la moindre de ses pensées... L'attention qu'il lui porte la fascine, l'inquiète.

Qui est vraiment ce garçon ? Est-il lié aux incidents bizarres qui se multiplient autour d'elle ? Portland se fait bientôt le théâtre d'un combat vieux comme le monde. En suivant cette gueule d'ange jusqu'aux portes de la mort, la lycéenne risque bien de se brûler les ailes...

 

 

Mon avis :

 

Alors que les vampires semblaient avoir pris le contrôle de la littérature pour les jeunes, les anges contre-attaquent. Tout aussi fascinants, ils sont bien différents. Pas de crocs, mais des ailes à faire fantasmer les demoiselles. Enfin, sauf s’ils sont déchus. Alors ce ne sont plus des personnages fantastiques, respirant la bonté et distillant du bonheur à l’état pur. Ils deviennent ambigus, toujours plein de charme et pourtant comme empoisonnés, empoisonnants…

Hush, hush est un tome I qui met donc en place des personnages, des situations.

Bien sûr, l’histoire n’évite pas les écueils.  L’héroïne, Nora, est une beauté qui s’ignore, sa mère n’est pas très présente mais pour une bonne raison, son amie est exubérante, et Patch, la fameuse gueule d’ange, est à la fois fascinant et flippant. Une danse s’engage bientôt entre Patch et Nora. On compare beaucoup Hush Hush à Twilight. Là où Edward et Bella danse un langoureux tango, mélange de sensualité, de retenue et de passion, Patch et Nora son plutôt Rock’N Roll. Patch fait virevolter Nora au gré d’une humeur changeante et l’on se demande s’ils arriveront un jour à ne pas se tamponner violemment.  Mais on est fascinés par ce couple qui refuse de l’être, chacun pour ses propres raisons.

Nora ne fait pas confiance à patch, pas plus qu’à ses instincts puisque cœur et raison sont en conflit chez la jeune fille. Elle est en plus influencée par une meilleure amie pétillante, vive et loufoque qui se méfie de Patch et lui préfère d’autres prétendants moins ténébreux.

Patch, lui, nous semble d’emblée intrigant. Pourtant on a envie d’y croire, de lui faire confiance. Aura-t-on raison ? Il se peut qu’on ne trouve la réponse à cette question que dans les tomes suivants. Mais peut-on blâmer quelqu’un de se défier de Patch lorsque l’on voit tous ces évènements autour de Nora.

L’écriture de Becca Fitzpatrick est efficace, tonique. Documentée aussi. De nombreux passages de la bible donnent de la profondeur au récit, l’ancrent dans la réalité d’une religion, légitimant l’existence des anges.

Mais il faut aussi dire que Becca Fitzpatrick est diabolique. En nous offrant le prologue de son tome 2, elle nous force à nous poser encore plus de questions. Elle diabolise l’attente du tome 2 puisqu’on brûle de connaître la suite de cette histoire qui s’insinue discrètement dans notre imagination pour ne pourtant plus la quitter. La couverture vous attire, l’histoire vous envoute. La suite nous brûlera les ailes !!

 

 

HUSH, HUSH

Becca FITZPATRICK

Editions Pocket

7,40 euros

Achetez ici!

 



11/04/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres