La Confrérie de l\'imaginaire

HINES, Jim C., Princesses mais pas trop. Editions Castelmore, par MilieWB

Princesses mais pas trop.

Jim C. HINES

 

Par MilieWB

 

 

description de l'editeur :

 

Le Prince Armand s'est fait kidnapper par la demi-soeur de Cendrillon. Les trois meilleurs agents secrets de la Reine sont sur le coup : Talia (alias la Belle au bois dormant) : experte en arts martiaux et bénie des fées ; Snow (alias Blanche-Neige) : habile en miroir magique et en flirt de survie ; Danielle (alias Cendrillon) : princesse et agent débutante, mais amoureuse de son prince. le trio ne reculera devant aucun obstacle et affrontera tous les dangers pour que le conte finisse comme il se doit, avec un prince, une princesse et des héritiers. Quitte à demander un coup de main aux nains, qui sont parfois
bien contents de pouvoir échapper à la mine.

(Résumé récupéré sur le site de Babelio.)

 

Mon avis :

 

Les contes de fées ont bercé notre enfance, nous menant sur des routes charmantes où tout finit bien, où les princes sont sublimes et les princesses merveilleuses.

Puis on grandit et on découvre la vie, la vraie.

On en un prend un sacré coup d’avoir, justement, été élevé à coups de contes de fées.

Un homme a alors fait un pari ambitieux : réconcilier les adultes, parfois blasés que nous sommes devenus avec les contes de fées. Un pari que j’ai donc tenu, et qui m’a bluffé !!

Sur le ton de la comédie enlevée, Jim C. Hines s’est attaqué à certains contes, parmi les plus connus, pour les détourner à sa sauce. Talia, Blanche et Danielle, héroïnes normalement classiques de conte de fées, d’abord malheureuses, subissant les pires humiliations avant d’être sauvées par un prince Charmant, prennent ici leur destin en main.

C’est le XIXème siècle au pay féériques des contes de fées et nos trois princesses ont plus de James bond girls que de têtes couronnées.

Toutes trois différentes, elles n’en sont pas moins complémentaires et font taire les apparences, parfois si trompeuses.

Elles croisent dans leurs aventures une kyrielle de créatures fantastiques, tantôt féériques, tantôt monstrueuses, dénoncent les fées pour ce qu’elles sont, pas toujours bonnes marraines et érigent l’humour en arme de poing !

Jim C. Hines a un humour en effet parfois cinglant et hilarant qui rend les trois comparses encore plus attachantes. Bien sûr, elles ne sont pas surhumaines et la force de l’une palie parfois à la magie de l’autre quand le cœur de la troisième ne sauve pas la situation.

Pour Danielle, dont c’est la première mission d’espionne, l’aventure prend parfois des airs de parcours initiatique. Elle se révèle pourtant vite utile et complémentaire.

Bien que jouant sur un classique, c’est un détournement, et non une parodie. Rien n’est ridicule et des messages sincères sur les grands thèmes de l’adolescence s’échappent des pages. Des questions qu’on se pose aussi quelque fois adulte !

Il faut également dire que le style dynamique de l’auteur, les rebondissements et les scènes d’action réglées au millimètre ne peuvent que nous conquérir.

On s’amuse, on tremble, on doute, on pleure autant qu’on rit et on se réjouit de la fin, un conte de fées certes, mais qui défend les valeurs nouvelles d’égalité d’un monde en changement.

Une récréation fantastique pour les beaux jours, qui réconciliera les filles avec le rêve de métier de princesse !

 

princesses mais pas trop,

L'enlèvement du Prince Armand

Jim C. HINES

Editions Castelmore

12,90 euros

Achetez Ici!



21/04/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres