La Confrérie de l\'imaginaire

La trilogie de Wielstadt de Pierre Pevel par Laëtitia

Couverture : La Trilogie de Wielstadt

 

La trilogie de Wielstadt de Pierre Pevel

 

Editeur :

 

Hiver 1620 :  Après s'être acquitté d'une délicate mission pour l'Ordre des Templiers, le Chevalier Kantz revient à Wielstadt, cité allemande protégée depuis toujours par un mystérieux dragon. Chasseur de démons initié aux arts secrets de la Kabbale, Kantz est un exorciste qui mène contre le mal une croisade solitaire et implacable. Rapière au poing, il va devoir traquer une insaisissable meute de goules qui répand la terreur dans la ville.

 

"Ce petit bijou place d'emblée son auteur parmi les practiciens les plus doués d'une veine littéraire en pleine expansion." Jacques Baudou - Le Monde

 

Grand prix de l'imaginaire pour les Ombres de Wielstadt

 

Au sommaire :

Les Ombres de Wielstadt

Les Masques de Wilestadt

Le Chevalier de Wielstadt

 

 

Chronique :

 

Quand on entre à Wielstadt, on n'en sort que transformé...

 

Dès les premières lignes, Pierre Pevel a réussi à captiver toute mon attention!

Son écriture est parfaitement travaillée, rien n'est laissé au hasard. Le vocabulaire, les structures de phrase, les dialogues... sont employés avec intelligence. Tout a été pensé et réfléchi pour créer un univers médiéval cohérent.

 

Cet univers que l'auteur a créé de toute pièce est si cohérent qu'on en vient à croire que Wielstadt et son dragon ont bel et bien existé en 1620! L'imaginaire rejoint le réel (uchronie). Vous pénétrez dans la cité allemande appelée Wielstadt. L'auteur détaille une véritable cité médiévale avec ses différents quartiers (décor médiéval),  ses politiciens, sa hiérarchie sociale, ... et paradoxalement une citée où en pleine guerre de trente ans, les communautés religieuses se côtoient sans trop de soucis. 

 

Pierre Pevel a ensuite brillamment incorporé à cet univers des intrigues policières, des crimes atroces... sur fond de sociétés secrètes (La Sainte Vehme, la Rose-Croix), d'affaires politiques, religieuses, occultes et sociales. L'imaginaire occupe une place avec des personnages issu de la fantasy (fée, faune, dragon...), la magie (attribuée au chevalier; et même à la Sainte Vehme, reflétant les capacités de Pevel à mêler magie et éléments du réel),...  

Tout est orchestré d'une main de maître! Pevel manie la plume comme personne et sait tenir son lecteur en haleine!

 

Concernant les personnages de cette trilogie, on retrouve notamment

- le chevalier Kantz, personnage atypique, solitaire dont Pevel dévoilera un peu plus le passé dans Le Chevalier de Wielstadt. Cet homme quarantenaire est un homme droit, austère, mais bon avec ses serviteurs si attachants, Heide et Stefan. C'est un exorciste qui chasse les démons et toute la théologie qui découle de cette trilogie a suscité en moi un intérêt croissant dans ce domaine. Tout comme bon chevalier qui se respecte, Kantz a ses codes d'honneur et de conduite. A noter que Pierre Pevel est amateur de romans de cape et d'épées et notamment du très célèbre Alexandre Dumas. Seul bémol qui me laisse perplexe est la gifle que Kantz administra à une femme, aussi mauvaise soit elle, cela ne collait pas avec le personnage charismatique dont j'avais imaginé le portrait.

- Chandelle, petite fée enfantine, joueuse et fidèle a été mon personnage préféré. Ainsi que Feodor, serviteur d'un faune nommé Zacharios, ami fidèle de Kantz. Le langage particulier de Feodor montre à quel point Pevel développe ses personnages et leurs caractères, leurs particularités pour les rendre encore plus crédibles aux yeux du lecteur.

- les personnages qui ont aidé Kantz à mener à bien ses nombreuses quêtes : ses amis proches Thadeus, Günter Vecht... , le lieutenant criminel du prévôt Von Regenhalt, le roi Misère...

- les personnages maléfiques, les opposants aux quêtes de Kantz : Reinecker, le voleur de visage, Agnès Von Bars... Kantz arrive par ses descriptions détaillées (physiques, psychologiques...) à inspirer en nous dégoût et haine envers ces personnages amoraux.

Petit bémol : la Dame en rouge, personnage emblématique, aiguise notre curiosité sans forcément l'assouvir en fin de lecture... Des questions subsistent : qui est-elle réellement? D'où vient-elle? on connaît bien entendu son rôle dans Wielstadt mais sa personnalité, son histoire, ses capacités magiques gagneraient à être détaillées.

 

Pierre Pevel aime également jouer avec nos émotions... joie, tristesse, crainte, colère ...

Il joue avec elles jusqu'au point final. Mais Monsieur Pevel... si l'envie vous en prend... Wielstadt n'a peut-être pas encore livré tous ses secrets...

 

La confrérie de l'imaginaire remercie les éditions Pocket de nous faire confiance et de nous et vous faire découvrir des romans d'exception!

 

 

 

 

 

 

 

 



28/08/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres