La Confrérie de l\'imaginaire

PETERS, Andrew : Ravenwood, Tome I. La Martinière Jeunesse, par MilieWB

ANDREW PETERS

RAVENWOOD, Tome I

la forêt d'Arborium

La Martinière Jeunesse.

 

 

Par MilieWB

 

 

Présentation de l'Editeur :

 

Ark est un jeune apprenti plombier vivant dans la cité d´Arborium, construite à des kilomètres du sol, dans les arbres géants de la forêt du même nom. Un jour où il se trouve chez le Haut Conseiller Grasp pour débloquer un tuyau d'égout, il surprend une conversation entre ce personnage détestable et Lady de Fenestra, émissaire secrète d'un autre pays. Ils sont en train de fomenter un coup d´état contre le roi d'Arborium afin de livrer la citée aux mains de l´Empire de Maw, pays de verre et d´acier qui exploitera les ressources naturelles de la forêt et ses habitants, les Dendrens. Mais les deux comploteurs surprennent Ark, et notre héros n´a dès lors plus qu´une chose à faire : sauver sa vie, la forêt et son peuple. Aux côtés de son meilleur ami et de la jolie Flo, la folle et fabuleuse poursuite commence... Pendant les 7 jours qui le séparent du coup d´État, Ark découvre qu´il possède en lui une puissance magique mystérieuse, liée aux corbeaux. Il l'a reçue en héritage de la fondatrice de la Cité, Diana, une scientifique ayant fui la folie des hommes pour venir créer sur cette île une forêt géante, où régnerait la puissance des arbres et l´harmonie entre l´homme et la nature.

 

Mon Avis :

 

Il est des livres dont la couverture est si parlante qu’elle promet de merveilleux moments de lecture. C’est d’ailleurs le piège que d’avoir une couverture splendide car il faut ensuite être à la hauteur au fil des pages pour ne pas voir l’intérêt retomber !

Pour Ravenwood, je suis tombée en pamoison devant la couverture. Une maîtrise incroyable, une imagination percutante. Cet arbre devenu presque monde dans des coloris sombres mais éclatants a titillé mon sens du merveilleux.

 

A l’ouverture du livre, on trouve une histoire qui s’accorde à la perfection avec la couverture et c’est déjà un atout. Combien de fois me suis-je dit que la couverture d’un livre, pour être belle et attrayante, n’en était pas moins complètement décalée avec l’histoire. Ces arbres qui sont la surface du monde de notre héros, le jeune Ark, sont le reflet d’une création unique et vraiment inspirée de l’auteur, Andrew Peters. Le monde d’Arborium est assez proche du nôtre pour qu’on s’en fasse une idée bien précise, tout en étant assez différent pour pouvoir être unique et fantaisiste. Des arbres géants, culminant à plusieurs kilomètres du sol, formant des villes et des villages, des maisons creusées dans les troncs, des branches routes, des arbrolescents…

Pourtant, Ark est plombier et débouche des canalisations en livrant une vérité criante. Royale ou paysanne, une certaine matière est toujours nauséabonde ! C’est d’ailleurs un joyeux sujet de plaisanterie qui nous chatouille tout au long du livre.

Mais il y a aussi de solides valeurs défendues dans ces pages. La bravoure, l’amitié, la famille, et la nature. Une nature au centre d’une histoire qui pourrait s’apparenter à une fable écologique tant le message est fort sans être lourd.

La créativité de l’auteur se retrouve jusque dans les noms des personnages, qui sont parfois le reflet de leur caractère, pour le peu qu’on fasse un peu preuve d’imagination à notre tour. Il suffit parfois d’une lettre et Alnus est tout de suite cerné !!

L’écriture de Peters, tout en dynamisme et forte d’un humour parfois un peu facile mais toujours bien senti (quoique souvent scatologique ! ) est un ravissement pour le lecteur. Peu de temps morts, des caractères bien définis pour des personnages dont la psychologie nous les rend attachants, des aventures prompts à faire d’un plombier adolescent un héros !

 

De jeux de mots en messages sacrés sur les pilleurs de ressources naturelles dans lesquels on reconnaît bien des comportements humains, ce roman est un délice dont il ne faut pas se passer. Une lecture agréable sert avec efficacité un message dont nous devrions tous prendre acte, quelque soit notre âge.

 

 

Ravenwood, Tome 1

Andrew Peters

Editions La Martinière Jeunesse

13,90 euros

Achetez Ici!

 



12/07/2011
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres