La Confrérie de l\'imaginaire

REES, Celia : Malédiction du Sang. Editions du Seuil, par MilieWB

Malédiction du Sang

Celia REES

 

Par MilieWB

 

 

 

 

Présentation de l’éditeur :

 

 

A seulement seize ans, Ellen souffre d'une étrange maladie du sang.
Dans la maison londonienne de sa grand-mère, où elle tente de reprendre des forces, sa seule distraction est la lecture des journaux intimes de son arrière-arrière-grand-mère, dénichés dans une malle au grenier. Ellen se plonge avec passion dans le quotidien de cette jeune fille déterminée, élevée par son père médecin, en pleine période victorienne. Avec l'arrivée chez eux d'un comte séduisant, d'une pâleur et d'une étrangeté glaçantes, le destin de la jeune fille bascule...
Au fil des pages, Ellen a l'impression d'être plongée dans un palpitant roman sur les vampires. Sauf que cette histoire est vraie. Sauf que, parallèlement à sa lecture, la jeune fille se sent de plus en plus mal, comme si la malédiction dont avait été victime son ancêtre perdurait dans ses veines...

 

 

Mon avis :

 

 

Malédiction du sang, de Celia REES, est un roman vampirique qui met en scène des ados, certes, mais qui brise pourtant les codes établis de la bit-lit. Pas de lycée, de pom-pom girls, de fêtes endiablées ou de cours soporifiques.

Ellen est une jeune fille atteinte d’une maladie inconnue qui ne lui laisse guère d’espoir quant à son avenir. En convalescence chez sa grand-mère, au cœur de Londres, elle trompe son ennui en dévorant les pages manuscrites d’un journal intime retrouvé dans le grenier : celui d’une autre Ellen, ayant vécu à l’époque victorienne, son arrière-arrière grand-mère. Une délicate alchimie atteint les vies des deux jeunes filles, pourtant séparées par de nombreuses decennies.

Certins aspects de la Bit-Lit, prompts à plaire aux jeunes lecteurs, sont ici traités : l’amitié, les premiers émois… Il y a cependant assez peu de personnages, transformant presque le récit en un huis clos qui gagne en angoisse au fil des pages. Le danger n’est souvent que sous-entendu, mais il est omniprésent dans notre esprit et nous tient en haleine.

Le style particulier de l’auteur, qui oscille entre récit actuel et journal intime d’un autre temps, nous transporte d’une Ellen à l’autre et l’on tremble pour chacune d’elle. L’expression « bon sang ne saurait mentir » prend ici tout son sens tant les Ellen sont semblables. Bonté, angoisse, fougue, inquiétude… Elles sont le portrait même de l’idéal humain : alliage équilibré de forces et de faiblesses, admirables et admirées.

Les personnages sont servis par une écriture double : un narrateur extérieur commente la vie de la jeune Ellen actuelles alors que c’est la jeune fille qui se raconte à l’époque victorienne.

Ce roman est plein de forces, car l’auteur maîtrise son sujet. Elle a en effet su tirer parti d’un malheur représenté par les vampires pour, au final, faire progresser l’humanité dans un domaine scientifique ne rendant pas vaines les multiples angoisses, les peurs viscérales des deux jeunes filles torturées par un même fléau ;

Les vampires de Célia REES, justement, sont assez semblables à la figure classique. Manipulateurs, cruels, aristocrates, ils ne peuvent pas supporter la vue d’un crucifix. Leur cercueils est un refuge qui leur permet de retrouver la santé de leur non-mort, mis le feu comme le pieu peuvent leur ôter à jamais leur souffle fantomatique et les rendre à la poussière.

A cheval entre classique du genre et bit-lit, ce récit de deux temps met en scène un comte qui n’est pas sans rappeler un certain Dracula. Ce vampire n’est pas le seul et c’est revigorant de voir que ces créatures de l’ombre ne sont ni bonnes, ni dotées d’une âme, mais bien monstrueuses, hypnotiques…

C’est un très bon moment de lecture que cette Malédiction du Sang, une plongée à la croisée des styles qui se veut un roman adolescent mais qui ravira autant les jeunes passionnés que les vieux routards du vampirisme, qui retrouveront avec plaisir des impressions oubliées.

 

Malédiction du Sang

Celia REES

Editions du Seuil

Jeunesse

13,90 euros

Achetez ici!

 



11/04/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres