La Confrérie de l\'imaginaire

Maillet, caroline : Le Roman Alimentaire de Enlila Apkallu. Mon Petit Editeur, par MilieWB

Le Roman Alimentaire de Enlila APKALLU

 

Caroline MAILLET

 

Par MilieWB.

 

 

 

Présentation de l’Editeur :

 

Enlila Apkallu, en rêve, a entendu une voix lui ordonner: "Écris un roman alimentaire!". Elle décide alors d'écrire un thriller. Le lecteur va assister à la réalisation de ce roman. Il va voir Enlila Apkallu se débattre contre l'indépendance prise par son personnage principal, Line Tile, jusqu'à ce que les frontières entre elles deux s'abolissent… Cette Line Tile dirige un cabinet "d'expert en affaires courantes". Elle va enquêter sur une affaire présentée comme une possible histoire de métamorphose ou de métempsycose. Flanquée de Pierre-Loup, dit Wolf, et de son fidèle chihuahua baptisé R.I.S, elle va devoir démêler un savant écheveau où certaines données de la physique, de l'astronomie, de l'informatique, des réseaux Internet, de l'égyptologie et de l'histoire antique seront curieusement impliquées. Ce double récit tourbillonne autour de la question du double et des rapports identitaires particuliers tissés entre un auteur et ses personnages.

 

 

Mon avis :

 

 

Mon petit Editeur a décidément en réserve des romans prompts à interpeller le lecteur des genres de l’imaginaire.

Nous avions découvert il y a peu « Entre deux feux », qui s’était avéré être une jolie révélation. Avec Le Roman Alimentaire de Enlila Apkallu, Mon Petit Editeur frappe à nouveau.

Sous la plume dynamique et cultivée de caroline Maillet, on découvre l’histoire d’une femme qui va devenir écrivain. C’est un savant pas de deux qui s’impose très vite, car les personnages créés par l’auteur gagnent en indépendance au fur et à mesure que le roman gagne en épaisseur. Ils prennent vie. La frontière entre réalité et fiction s’amenuise, au rythme d’une enquête qui insuffle au roman un petit côté thriller.

La relation ente l’auteur et ses personnages se fait plus présente à chaque page, mais il y a aussi une manipulation certaine qui nous fait penser que la réalité et parfois plus atroce que la pire des fictions.

De l’Egypte ancienne à la science futuriste, de l’imagination littéraire à la créativité scientifique, Caroline maillet nous conduit sur des chemins escarpés dans un style qu’elle maîtrise à la perfection. On peut aisément dire qu’il y a un style Maillet, des répétitions schématiques savamment orchestrées, des rituels qui reviennent comme des ritournelles, pour livrer un dynamique et entraînant duo entre Line, le personnage et Enlila, l’auteur.

Deux héroïnes complémentaires, l’une issue de l’imagination de l’autre, pourtant interdépendantes. Deux personnages fouillés, particulièrement Line, dont la personnalité et la psychologie sont décrites de belle façon. On se l’imagine sans peine !

Une scène prouve qu’en plus, la plume de Caroline n’est pas dénuée de sensualité. Elle a, de plus, une vision particulièrement claire de la société actuelle, où tout s’avère possible, même, et surtout, le pire.

Il est difficile pour un auteur de laisser ses personnages à la fin d’un roman, c’est une sorte d’abandon. Quand ils sont aussi présents que Line et Enlila, ce doit être un véritable déchirement et c’est sans doute pour cela que Caroline Maillet a depuis retrouvé Enlila pour un nouveau roman athlétique de Enlila Apkallu.

 

 

Le Roman Alimentaire de Enlila APKALLU

Caroline MAILLET

Mon Petit editeur

25,00 euros

Achetez ici!



11/04/2011
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres