La Confrérie de l\'imaginaire

METTRIER, sandra : L'Appel du Sang. Editions Bénévent, par MilieWB

L'Appel du Sang

Sandra METTRIER

 

 

Par MilieWB

 

 

 

Présentation de l'Editeur :

 

Le jeune homme fit un pas vers les loups-garous, son visage était légèrement baissé et ses mèches noires cachaient ses yeux et son expression. Le bout de ses doigts fut parcouru d un frémissement et bougea légèrement. Le vent envahit la pièce, jouant avec le tissu de ses vêtements sombres. Sa veste noire, ouverte sur un tee-shirt blanc, voletait derrière lui et ses mèches s agitaient. Lentement, il releva la tête et son regard plongea dans celui effrayé du jeune lycan qui semblait incapable de bouger, tétanisé par la peur. KOTARO ! hurla Kiliox. Sans même le toucher et avant que Kiliox n ait pu l atteindre, il envoya valser Kotaro. Ce dernier heurta violemment le mur du fond et retomba à terre, inconscient. Cela en faisait déjà un de moins. Le second avait par contre retiré son sceau, ce qui était plus problématique. Il para le coup d épée en saisissant le poignet du lycan. Ce genre d objet est dangereux, tu pourrais te blesser. J aurais dû me douter que tu reviendrais, cracha l autre en se libérant avant de reculer d un bond...

 

 

Mon avis :

 

On assiste depuis quelques temps à une déferlante de vampires et de loups-garous, en littérature comme au cinéma. Il est donc de plus en plus difficile d’être original dans un thème rebattu.

Pourtant, bien que subissant certaines influences d’histoires devenues en peu de temps des classiques, Sandra METTRIER a su tirer son épingle du jeu. Les références qui sont faites dans son livre sonnent plus comme un clin d’œil que comme une resucée.

Le titre, d’abord, L’Appel du Sang, n’est pas sans rappeler une autre soif, celle de Stephenie MEYER qui sous-titrait : la seconde vie de Bree Tanner. Pourtant celui de Sandra METTRIER est plus palpitant.  Plus long aussi.

L’histoire déroule son intrigue sur plusieurs années, nous faisant suivre la vie de Heaven depuis son adolescence jusqu’à son âge adulte. Le livre commence à l’arrivée de la jeune fille au Japon avec ses deux frères. Une aura de mystères entoure cette famille et je ne vous en révélerais pas d’avantage pour ne pas gâcher le plaisir de la découverte au fil des pages de la complexité des relations de cette bande de jeunes dans laquelle s’intègre la fratrie.

Si le style est parfois un peu hésitant, malmené par quelques répétitions et quelques mots manquants, il n’en est pas moins vrai que la lecture se suit sans déplaisir. La multitude de personnages se comprend au fil du livre, même s’il est parfois difficile au début de savoir qui est qui. Les prénoms, à l’exception de ceux de la famille d’Heaven, sont en effet japonais et notre cerveau met du temps à les assimiler. L’auteur nous aide en indiquant très souvent un détail de chaque personnage : la couleur de ses cheveux. Si la répétition des nuances est parfois un peu rébarbative, elle a néanmoins le mérite de nous faire entrevoir plus vite qui est qui dans le dédale de sonorités en K que composent les prénoms de l’empire du soleil levant. Une fois, d’ailleurs, notre intellect habitué, on se surprend à s’imprégner de cette culture asiatique. C’est aussi un point fort de l’auteur, de nous faire découvrir une culture différente de la nôtre sans pour autant verser dans le guide touristique ou le documentaire.

Les vampires japonais sont plus souvent dans les mangas que dans les romans et c’est un souffle de fraîcheur qui m’emporte, moi qui ne connaît pas bien cette culture littéraire.

L’intrigue, elle, est riche en imagination et en rebondissements. Sandra METTRIER a su surfer sur la vague des vampires diurnes, qui se fondent dans le décor humain et vont au lycée, sans pour autant s’accaparer une « race » existante. Ses vampires sont tantôt en mode humain, tantôt en mode vampire. Certains détails sont certes déjà vus dans d’autres variétés de l’espèce, mais elle a su marier les différences pour s’approprier un mythe et le renouveler. Les relations humains/vampires sont aussi différentes, moins romantiques peut-être à première vue, mais j’ai de grandes espérances sur ce sujet pour le deuxième tome.

J’aimerais aussi que ce second opus développe le personnage du grand frère de Heaven, Dark, qui a su garder charme et mystère.

C’est un premier roman plutôt prometteur que cet Appel du Sang qui ne peut que vous séduire.

Vampires, loups-garous mais aussi certaines autres créatures fascinantes se disputent la vedette dans ces pages riches en émotions et en aventures. Les scènes d’action sont vraiment d’une qualité irréprochable, d’autant que les combats sont retranscrits avec une fougue peu commune pour une plume féminine. La couverture attire votre attention, l’histoire s’offre en séduction.

Si quelques maladresses subsistent, il n’en est pas moins sûr qu’elles ne gâchent en rien ni l’histoire ni la satisfaction qu’on en retire à la lecture. Sandra METTRIER se dévoile comme un auteur avec lequel il va falloir compter.

Un appel auquel il convient de répondre, pour votre plus grand plaisir !

 

L'Appel du Sang

Sandra METTRIER

Editions Bénévent

24 euros

Achetez ici!



24/03/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres